Răspunde la: André Chéret (Rahan et Co)

Acasă Discuții Publicaţii André Chéret (Rahan et Co) Răspunde la: André Chéret (Rahan et Co)

#4203
_Maxim_Maxim
Participant

In asteptarea lui RAHAN, am cules cateva analize ale personajului, impartasite de multa lume:
1. Erou socialist, incarnarea omului comunist

Intrépide héros éternellement solitaire, romantique? non, diablement cartésien, plutôt! Evidemment asexué, bien sur (enfin, je parle la du Rahan de mon enfance. Il paraît que depuis il a pris femme et eu enfants, mais de cela, je ne veux rien savoir! Pour moi, Rahan reste un héros solitaire. O temporis, o mores…). Asexué, et pourtant fichtrement bien gaulé, mais de ça, on ne devient consciente qu’a l’âge ou on n’a plus l’âge, justement, de lire Rahan. Autant dire qu’on passe a côté. Des années s’écoulent… Et un jour, en villégiature parentale, je farfouille dans la (grande) bibliotheque de BD, que je connais pourtant par coeur, mais dans laquelle je redécouvre sans fin des trésors. Je m’installe avec quelques Rahan brochés, autrefois si souvent triturés, quoique manipulés avec passion et dévotion. Et je me replonge dans ces délices de mon enfance. Petit a petit, au fil des épisodes, une vision d’ensemble se dégage, une vision analytique ; ce dont je n’étais bien sur pas capable a l’époque. Autant j’étais incollable sur l’univers du héros blond, les vertus symbolisées par son collier de griffes, l’histoire du coutelas…, autant je n’avais pas la moindre idée de l’entreprise de propagande que cela représentait !!

Et oui… N’oublions pas que Rahan paraissait alors dans Pif Gadget, inoubliable pourvoyeur de bidules et de trucmuches enchanteurs. Et Pif Gadget, comme chacun sait, représentait le versant progressiste de la presse pour enfants. N’ayons pas peur des mots: c’était un journal communisse, horreur, malheur! Enfin, horreur, malheur, a d’autres. Dans ma famille de gentils cocos, comme pour mes copains des colos EDF, Pif, c’était juste tres divertissant et plutôt pas cucul.

Avec le recul, cette relecture des aventures du Fils des âges farouches m’est enfin apparue, ce soir-la, en vacances chez papa-maman, comme ce qu’elle est fondamentalement : une entreprise idéologique… Et plutôt bien fichue, d’ailleurs. Jugez-en donc. Ce Rahan, recueilli par un juste, est avant tout un étranger: un apatride. Nourri par une autre tribu que sa tribu d’origine, il assiste impuissant a la chute de son univers (une révolution, symboliquement). Il est, non pas sans racines, car le souvenir de ses parents, biologiques et adoptifs, reste toujours ancré en lui: il est attentif a l’histoire et a ses leçons, mais il ne se fixe plus: c’est un solitaire. Il arpente le monde, pour découvrir les hommes: il est curieux et humaniste. Il observe le monde, il se livre a des expériences, il arrache de la nature les secrets qui vont aider les hommes: c’est un matérialiste, il utilise une méthode empirique. Il lutte fréquemment contre l’ignorance et l’assujettissement des hommes aux sorciers: il est anticlérical et progressiste. Il est bon envers tous, il protege le faible, et traite la femme en égale: c’est un égalitariste.

Voyez-vous, maintenant? Ce Rahan… ce n’est pas simplement un Sapiens un peu en avance sur son temps… C’est l’incarnation meme de l’homme communiste, c’est un héros socialiste, ce Rahan!!
http://ikonoclaste.org/post/2006/04/20/5-rahan-un-heros-socialiste-et-le-champagne