Răspunde la: BILAL

Acasă Discuții Autori BILAL Răspunde la: BILAL

#4362
_Maxim_Maxim
Participant

…Ce qu’on en pense sur la planete BD: Pour cette nouvelle aventure en one-shot, Enki Bilal nous a concocté un savant cocktail de genres. Futur probable, avec la terre qui se détruit de partout a cause du climat; western avec des personnages charismatiques qui traversent la terre en tentant de survivre; science-fiction avec les packs de mutation que les nantis peuvent s’offrir et qui permettent de passer du regne humain a celui d’animal (et inversement); horreur enfin, avec une ville détenue par une famille cannibale… Ce mélange est néanmoins parfaitement maîtrisé et réussi, conférant au récit la dose de rebondissements nécessaires pour captiver le lecteur du début a la fin. Les personnages qui tentent de survire individuellement au départ, puis ensemble dans un second temps, ont tous un charisme et une psychologie particuliere, qui donnent envie d’en apprendre plus. Certes le récit est un peu difficile a suivre au départ: ce dernier accumule les séquences distinctes… mais des qu’ils se rencontrent, la question ne se pose plus et l’histoire peut débuter. Le tout est dessiné essentiellement au crayon noir et aux pastels gras, accordant un résultat bleu-gris prenant corps dans de larges cases (souvent des demi pages completes), déstabilisant pour les non-initiés. On finit néanmoins par s’habituer assez vite a ce visuel (la Bilal’s touch) qui colle parfaitement au ton sombre de l’histoire. Un tres bon album, qui s’étale en outre sur une centaine de pages, pour le plus grand plaisir des fans…

…Ce se vorbeste pe planeta BD: Pentru aceasta nou aventura in one-shot, Enki Bilal ne-a pregatit un cocktail savant de genuri. Viitor probabil, cu pamantul care se distruge de peste tot din cauza climatului; western cu personaje carismatice care traverseaza pamantul incercand sa supravietuiasca; SF cu pack-uri de mutatie pe care si le pot oferi cei mai instariti si care permit trecerea de la regnul uman la cel animal (si invers); in sfarsit groaza, cu orasul proprietatea unei familii canibale… Acest amestec este insa perfect stapanit si reusit, conferand povestii doza de neprevazut necesar pentru captivarea cititorului de la inceput pana la sfarsit. Personajele care incearca sa supravietuiasca individual la inceput, apoi impreuna intr-un al doilea timp, au toata o carisma si o psihologie specifica, care te ademensc sa afli mai multe. Povestirea este putin dificil de urmarit intr-o prima faza, prin acumularea de secvente distincte… dar cum se intalnesc, nu mai e nicio problema si povestea poate incepe. Totul este desenat esentialmente in creion negru si patel gras, intr-un rezultat albastru-gri in casete mari (deseori jumatati de pagina), destabilizant pentru neinitiati. Dar ajungem sa ne obisnuim destul de repede la acest demers vizual (Bilal’s touch) potrivit perfect povestii sumbre. Un foarte bun album, care se intinde de altfel si pe vreo suta de pagini, pentru cea mai mare placere a fanilor…
Jonathan Bara
http://www.planetebd.com/BD/bande-dessinee-Animal-z-7212.html