Re: Inca un interviu

Acasă Discuții Autori BILAL Re: Inca un interviu

#4348
_Maxim_Maxim
Participant

C’est le 7 octobre 1951 qu’Enki (diminutif de Enes) Bilal voit le jour a Belgrade en ex-Yougoslavie, six ans apres la fin de la guerre.
Pe 7 octombrie 1951, Enki (diminutiv de la Enes) Bilal [si nu Bilalovic, cum mai apare pe ici pe colo], se naste la Belgrad in fosta Iugoslavie, la sase ani de la sfarsitul razboiului.

D’un pere Yougoslave (qui n’était autre que l’ancien tailleur du Maréchal Tito) et d’une mere Tcheque, le petit Bilal passera dix ans de sa vie dans ce pays meurtri. Il jouera meme dans un film basé sur une course-poursuite entre deux bandes rivales d’enfants et ou son personnage dessinait a la craie sur les trottoirs.
Din tata iugoslav (croitorul maresalului Tito) si din mama ceha, micul Bilala va petrece zece ani din viata lui in aceasta tara… Va juca chiar intr-un film cu o cursa intre dau bande rivale de copii, iar personajul sau desena cu creta pe trotoar.

En 1960, il annonce a son institutrice qu’il va rejoindre son pere a Paris alors que le régime en place interdisait, alors, aux familles yougoslaves de s’exiler. L’administration se met d’ailleurs a suspecter son pere qui n’était pas rentré de France depuis longtemps. Heureusement, l’institutrice est intéressée par l’appartement des Bilal; et c’est son mari, occupant un poste important, qui permet d’accélérer le départ du reste de la famille.
In 1960, o anunta pe invatatoare ca se duce la tatal sau de la Paris, intr-o vreme cand regimul interzicea familiilor iugoslave sa se exileze. Administratia incepuse deja sa-l suspecteze pe tatal lui care nu se mai intorsese din Franta de mult vreme. Din fericire, invatatoarea este interesata de apartamentul Bilalilor; astfel, sotul ei, care ocupa un post important, care permitea accelerarea plecarii restului familiei.

„Mes premiers rapports avec le dessin ont été encouragés par mes parents et puis c’est devenu une espece de drogue de l’enfance: je dessinais encore et toujours… Quand je suis arrivé a Paris, j’ai du apprendre le français et le dessin m’a permis de devenir, tres vite, le premier de sa classe! Je pouvais enfin m’exprimer via ce moyen d’expression qu’est la bande dessinée: je découvrais Spirou, Tintin, Pilote et je revais d’en faire mon métier…”
„Primele mele raporturi cu desenul au fost incurajate de parinti si apoi a devenit ca un fel de drog al copilariei: desenam intruna… Cand am ajuns la Paris, a trebuit sa invat franceza si desenul mi-a permis curand sa devin primul din clasa! Puteam in sfarsit sa ma exprim prin acest mijloc de expresie care este banda desenata: descoperam Spirou, Tintin, Pilote si visam sa am aceasta meserie…”

”J’ai suivi, pendant exactement trois mois, les cours des Beaux-Arts a Paris! Je les ai quittés pour travailler a Pilote, car des 1971, j’avais proposé des caricatures d’hommes politiques de l’époque a la rédaction et, apres, j’y publiais ma premiere bande dessinée: “L’appel des étoiles”
Cet apprentissage aux Beaux-Arts ne m’a pas servi a grand-chose car j’avais déja tout appris avant, de façon autodidacte, en regardant les œuvres de grands dessinateurs publiés dans mes magazines de prédilection. Et puis, le travail et la passion ont fait que je me suis mis a progresser sans trop m’en rendre compte. Ce qui ne m’avait surtout pas plu a ce moment-la (peut-etre que cela a changé depuis), c’est cette espece d’admiration qu’avaient les enseignants et les éleves pour des productions extremement médiocres et prétentieuses…”
„Am urmat, timp de exact trei luni, cursurile de Arte Frumoase la Paris! Le-am parasit pentru a lucra la Pilote, daci in 1971, propusesem caricaturi de oameni politici ai epocii redactiei si, mai apoi, puiblicam acolo prima mea banda desenata: „Chemarea stelelor”. Ce invatasem la academie nu mi-a folosit la mare lucru fiindca invatasem totul mai inainte, in mod autodidact, privind lucrarile marilor desenatori publicati in resvistele mele preferate. Si-apoi, munca si pasiunea au facut ca eu sa progresez fara sa-mi prea dau seama. Ceea ce mi-a placut cel mai mult in acel moment (poate ca s-a schimbat intre timp) este acel soi de admiratie pe care o aveau profesorii si elevii fata de niste productii mediocre si pretentioase…”

http://www.bdselection.com/php/index.php?rub=page_dos&id_dossier=259