SALON INTERNATIONAL BD BUCURESTI 2006

Acasă Discuții Evenimente SALON INTERNATIONAL BD BUCURESTI 2006

Acest subiect conține 125 de răspunsuri are 12 voci și a fost actualizat ultima dată de _Maxim _Maxim acum 11 ani, 10 luni.

Vizualizare 15 articole - 16 la 30 (din 126 în total)
  • Autor
    Mesaje
  • #3398 Răspuns
    _Maxim
    _Maxim
    Participant


    Hermann is getting closer and closer…
    In fact, he already visited Romania. His son is married to a Romanian (Moldavian) girl!
    Macedonia is closer than ever, thanks to Aleksandar, Marijan and Marko!
    http://dreamworld.syndicart.net/viewtopic.php?p=2336#2336

    #3399 Răspuns
    _Maxim
    _Maxim
    Participant

    Pana om avea vreo confirmare, o stire, ceva, iata din cele promise, o interesanta bio-bibliografie a lui Yves Huppen, fiul lui Hermann Huppen (en francais, s’il vous plait)
    Naissance le 17/03/1967 a Etterbeek, commune de Bruxelles (jusqu’ici tout va bien; ou plutôt, c’est apartir de ce moment que tout se gâte), d’un pere dessinateur (si vous voyez de qui je veux parler) et d’une mere employée ala banque nationale.
    – Études brillantes ala maternelle.
    – Études tout aussi brillantes al’école primaire.
    – Brillants débuts dans le secondaire (college St Pierre d’Uccle, chez les cathos et les “péteux” C’est ici que se termine ma carriere de bon éleve.
    – Des lors, ce ne sera qu’une longue et pénible descente aux enfers qui confirmera que je ne suis pas fait pour les études.
    – Inscription al’IAD (a Louvain-la-Neuve). Je reve de faire du cinéma. Mais c’est d’avantage vers la télévision qu’on nous oriente (c’était avant les quelques réussites du cinéma belge, ce qui ne signifie pas pour autant que ce n’est plus la galere pour les jeunes!). C’est alors que je décide de devenir auteur BD. Il est vrai que j’ai toujours dessiné et que petit je voulais faire ce métier. Il est aussi vrai que je n’éprouve pas pour ce métier la meme passion que mon pere ou d’autres dessinateurs. Je suis un “touche atout“dans l’âme. La preuve :
    – Participations ades concours vidéo amateur: j’obtiens quelques prix.
    – J’écris l’un ou l’autre article pour une revue de sport assez confidentielle: passionné par la gym, j’entre en contact via Télémoustique avec Christian Grétry, al’époque champion national et consultant technique ala RTBF. Je deviens son caméraman pour rendre compte de ses activités aupres de son sponsor.
    – Je reve aussi de la Roumanie (gym oblige). Ayant noué des contacts avec des entraîneurs roumains, je pars la-bas avec ma caméra. J’obtiens l’autorisation de l’entraîneur de l’équipe olympique roumaine de filmer ce que je veux dans le centre d’entraînement de ses gymnastes, la ou on façonne de nouvelles Nadia Comaneci. Aucune caméra n’avait jamais été autorisée afilmer dans l’enceinte de ce centre. Plusieurs télés dont ABCsports (USA) se montrent intéressées mais il me faut une équipe de tournage professionnelle et la il n’y a plus personne. Le projet tombe a l’eau. Quelques années plus tard, France3 y tourne un reportage, la ou “aucune caméra…”. C’est jusqu’a présent ma plus grosse désillusion.
    – Premiere publication, déja avec mon pere, aux éditions Dupuis, du “Secret des Hommes-Chiens”, énorme bide commercial. J’ai alors compris qu’il me fallait encore travailler pour atteindre un niveau professionnel décent, meme si certaines idées étaient assez bonnes mais mal développées.
    – Service militaire en Allemagne (10 mois, aWerl, 3A, pour ceux que cela intéresse).
    Malgré le fait que je ne sois pas tres militariste, ce *** sur le plan humain une tres bonne expérience.
    – Je rencontre ma future épouse lors d’un de mes nombreux voyages au pays de Dracula (j’en suis aplus de 30 en moins de dix ans). Pendant un an, nous vivons dans un petit studio a Bucarest ou elle termine ses études d’économies.
    – En mai 1998, j’épouse Iocasta Iosefina Morosanu et jusqu’a aujourd’hui, je n’ai pas eu de raison de le regretter! Nous habitons depuis deux ans ensemble a Bruxelles.
    – En septembre 2000, je publie avec mon pere “Liens de Sang. “
    – En septembre 2001, re belote avec “Rodrigo. “

    Eh?
    (a suivre)

    #3400 Răspuns
    _Maxim
    _Maxim
    Participant

    Hermann Huppen:
    Herman Huppen est né le 17 juillet 1938 aBévercé, un petit village belge de la région des Fagnes, dans les Ardennes, entre la frontiere allemande et la ville de Liege.
    Une enfance en guerre, une adolescence marquée par le souci de s’en sortir tres vite tout seul et d’apprendre un métier: ébéniste. Apres son apprentissage, il travaille quinze jours dans une ébénisterie avant d’aller chez un architecte. Il suivra des cours du soir de dessins en architecture et en décoration al’Académie des Beaux-Arts de St Gilles.
    A 18 ans , il s’envole avec toute la famille pour le Canada, car sa sœur s’y était installée. Hermann se rend rapidement compte qu’il n’est pas fait pour vivre au Canada. Il va se spécialiser en architecture, et en aménagement de restaurant. Puis, quatre ans plus tard il décide de rentrer aBruxelles.
    Mais le jeune Huppen, bien qu’il ait suivi des cours de dessin al’Académie des Beaux-Arts, ne se destine pas encore ala bande dessinée. Étonnamment, c’est son mariage, en 1964 avec Adeline, qui le rapproche de la bd, car son beau-frere Philippe Vandooren, futur directeur éditorial de Dupuis, dirige alors une revue scoute alaquelle Hermann livre sa premiere histoire.
    Remarqué par Greg, le jeune Hermann, est engagé tout d’abord, pour un essai de six mois, dans le studio du maître. Hermann travaille des lors ami-temps pour un architecte, et dessine l’apres-midi.
    Il réalise principalement des “Histoires de l’oncle Paul”;
    Greg écrit pour Hermann, apartir de 1966, la série qui établit d’emblée son talent incontestable dans la veine réaliste, Bernard Prince.
    Hermann va poursuivre encore la réalisation de quelques “histoires vraies”;
    Apres un détour par Jugurtha (Histoire d’un prince Numide, combattant contre l’envahisseur romain) dont il dessine les deux premiers albums, Hermann entreprend une nouvelle série avec Greg, la tres „western” Comanche dont la publication commence en décembre 1969.
    En 1977, Hermann ressent l’envie de créer ses propres histoires. Il a toutes les cartes en main pour lancer et réussir sa premiere série solo, Jérémiah. Elle est publiée par un éditeur Allemand : “Koralle”;. Il abandonne Bernard Prince qui est repris par Dany.
    De 1980 a1983, il illustre “Nic”;, une série publiée dans Spirou et scénarisée par Morphée (alias Vandooren).
    En 1982, il réalise “La Cage”; et la meme année, il abandonne la série Comanche qui est reprise plus tard par Rouge.
    En 1984 Il s’écarte momentanément les themes post-atomiques de Jérémiah pour créer „Les Tours de Bois-Maury”, une fresque médiévale où son réalisme appliqué aune époque révolue fait merveille.
    Exigeant, curieux, bosseur, Hermann ne s’accorde aucune facilité. Enclin aplacer la barre toujours plus haut, il signe en 1991 son premier „one shot” : “Missié Vandisandi”;, qui est suivi en 1995 par le cri de révolte “Sarajevo-Tango”;, un album réalisé en couleurs directes dont la teneur historique et sociale lui vaut de recevoir le Prix Oesterheld, du nom de ce célebre scénariste argentin tragiquement „disparu” en 1977.
    En 1997, avec “Caatinga”;, le crayon d’Hermann se range une nouvelle fois du côté des victimes d’un certain ordre social, celui qui sévissait dans le Nord-Est brésilien des années trente.
    En 1999, Hermann se replongera dans le western, le temps d’une BD, avec “On a tué Wild Bill”;. Il en profite pour montrer comment il perçoit le monde impitoyable des pionniers du nouveau monde.
    En 2000, avec la complicité de Van Hamme, il réalise “Lune de Guerre”;, une œuvre qui dépeint l’absurdité et la betise humaine. Puis, avec son fils, il dessine “Liens de sang”; qui est une bd traditionnelle aux polars noirs, bien que dans cette album on note une machination démoniaque, remplie d’ambiguité et de fausses pistes et un soupçon de surnaturel.
    Bien qu’Hermann ait une carriere déjabien remplie, il ne cesse d’explorer de nouvelles voies, d’utiliser des techniques novatrices afin d’arriver aexprimer ses idées les plus profondes.
    Voyages importants :
    Ile de la Réunion, Turquie, Seychelles, Rio de Janeiro, Portugal, Norvege, Italie, Sicile, Roumanie, Tchéquie.
    Cinéma :
    Liste irréalisable, néanmoins : “Les Sept Samourais”; de Kurosawa qui a déclenché sa passion pour le 7eme Art et un film majeur, “Brazil”; de Terry Gilliam.
    Expos :
    Bruxelles, Hollande, Allemagne, Sarajevo, Angouleme, Lucca, Copenhague, Rijeka (Croatie), Val d’Aoste, Amadora (Lisbonne)
    Evénement important :
    La guerre en Bosnie qui a entraîné sa désillusion vis-à-vis du monde politique:
    Prix :
    1970 : Prix Phœnix, pour Bernard Prince.
    1973 : Foire du Livre Bruxelles – Meilleur dessinateur réaliste. 1980 : Foire du Livre Bruxelles – Meilleur scénariste.
    1982 : Bruxelles, Crayon d’or pour “Afromerica.”;
    1984 : Aix-en-Provence, pour “l’ensemble de son œuvre.”;
    1987 : Sierre – Maîtrise d’honneur. Paris, Chambre des experts – Meilleur travail de l’année.
    1989 : Colmar pour Bois-Maury. Sollies-Ville – Meilleur graphisme.
    1992 : Lys-lez-Lannoy – Meilleur dessinateur. Vienne (Autriche) – Meilleur dessinateur. Gijon – Meilleur récit, meilleur dessin.
    1993 : Chambre belge des experts BD – Meilleur dessin.
    1994 : Sobreda (Portugal) – Hommage ason travail.
    1995 : Durbuy – Grand Prix pour “Sarajevo Tango.”;
    1996 : Plan-de-Cuques – Pour l’ensemble de son œuvre. Rome – Prix Oesterheld pour “Sarajevo Tango”; pour son caractere humaniste.
    1997 : Sollies-Ville – Grand Prix pour “Caatinga.”;

    #3401 Răspuns
    _Maxim
    _Maxim
    Participant

    Ciubi, ai avea cu cine sa faci o partida de ping-pong:
    🙂

    #3402 Răspuns
    _Maxim
    _Maxim
    Participant

    Va avea timp sa vina si la Bucuresti in Octombrie?
    Intre 9 si 10 Septembrie Septembre 2006 va fi la Festivalul BD din Arlon, Belgia
    iar intre 22 si 23 la Nimes, la Festivalul Solidaribulles, Franta, impreuna cu Yves H…

    ramane de vazut…

    #3403 Răspuns

    axle munshine
    Participant

    …pe langa d-l Hermann,se stie care va participa la Salon din autori straini?Poate si vreun editor francez,sau belgian?
    your turn Maxim… 😉

    #3404 Răspuns
    _Maxim
    _Maxim
    Participant

    Oh, nu stiu…I-am scris lui Yves si astept raspuns. Organizatorii sunt destul de „retinuti”, ca de obicei.
    Ii rog din nou pe cei din Bucuresti sa se intereseze la Institutul cultural francez de acest eveniment.
    In fond, noi, prin promovarea pe care o facem, le aducem un serviciu, nu?

    Oricum ar fi, e o buna ocazie de a cunoaste opera unui faimos creator de benzi desenate, care de o vreme buna face echipa cu fiul sau (in calitate de scenarist de cele mai multe ori), Yves.
    Nu? 😛

    #3405 Răspuns
    _Maxim
    _Maxim
    Participant

    Ah, tiens, j’ai deja la reponse!
    Malheureusement, Yves, jeune papa, ne peut pas venir!
    Dommage…

    #3406 Răspuns
    _Maxim
    _Maxim
    Participant

    La Institutul francez se vopseste gardul.
    Nimic despre „leopard”?

    http://undergroundbd.blogspot.com/2006/06/perete-la-intitutul-francez.html

    #3407 Răspuns

    Spoitoru
    Participant

    FRUMOS……..

    #3408 Răspuns
    _Maxim
    _Maxim
    Participant

    http://www.visualart.ro/forum/showthread.php?p=216859#post216859

    sursele de informatie sunt, repet pentru ultima oara:
    Alliances Francaises din tara, Insitutul francez, Asociatia bedefililor… (revedeti sectiunea dedicata editiei de anul trecut: http://dreamworld.syndicart.net/forum/viewtopic.php?t=53&postdays=0&postorder=asc&start=0 )

    Daca exista interes ca aceasta „manifestare” sa fie promovata si pe aceasta cale, cu mare placere!
    L’Institut culturel francais
    Bureau de presse et relations publiques: Tél. : 316 06 05
    http://www.culture-france.ro
    Bd. Dacia 77
    Inchis intre 31 iulie si 31 august

    #3409 Răspuns

    Sanki
    Participant

    Se pregateste terenul!
    Se „pavoazeaza” 😀

    Ambasada Frantei in Romania si Institutul Francez din Bucuresti organizeaza in perioada 1-16 iulie 2006 proiectul „Cafés Culture”, care isi propune sa anime viata cartierului istoric al Bucurestiului printr-o serie de evenimente artistice care sa atraga un public nou in acest perimetru. in cadrul acestui program eu, sinboy, bitum si GB am „infrumusetat” 2 locatii de pe lipscani… iata poza unuia dintre ele…

    http://undergroundbd.blogspot.com/

    #3410 Răspuns
    _Maxim
    _Maxim
    Participant

    NIMIC OFICIAL
    NIMIC SIGUR
    NIMIC
    Or fi invatat francezii sa faca treaba ca romanii, in ceasul al xii-lea? 😉

    #3411 Răspuns
    _Maxim
    _Maxim
    Participant

    Bucarest, 16e Salon international de BD (19-22/10/06)
    Le Salon de la BD visitera cette fois Bucarest (avant de repartir des le printemps 2007 a Constanta) et sera plus que jamais francophone et multilatéral. Des grands noms de la BD sont déja annoncés de France, du Canada, de Suisse, de Wallonie-Bruxelles, mais aussi d’Afrique avec une rétrospective africaine et la présence de deux talentueux auteurs du Congo et du Sénégal.

    #3412 Răspuns
    _Maxim
    _Maxim
    Participant

    Conform site-ului Delegatiei Wallonie-Bruxelles la Bucuresti, Cel de-al 16lea Salon International de BD va avea loc la Bucuresti in data de 19-22 octombrie:

    Salonul Benzii Desenate va vizita de aceasta data Bucurestiul (inainte de a se reintoarce din primavara lui 2007 la Constanta) si va fi mai mult ca niciodata francofon si multilateral. Mari nume ai Benzii desenate sunt deja anuntati din Franta, Canada, Elvetia, Wallonia-Bruxelles, dar si din Africa, cu o retrospectiva africana si prezenta unor talentati autori din Congo si Senegal.

    Detalii

    Oficial…Salonului ii merge bine 😉

Vizualizare 15 articole - 16 la 30 (din 126 în total)
Răspunde la: SALON INTERNATIONAL BD BUCURESTI 2006
Informația ta: